Les indications suivantes sont données sous réserve de l’appréciation des autorités médicales et sanitaires locales, notamment en ce qui concerne les cas justifiant un isolement à domicile.

Agent symptomatique dans le service

En présence de signes évocateurs (fièvre, toux …), la personne portera un masque, quittera immédiatement son poste de travail et se rapprochera de son médecin généraliste. Le médecin traitant prescrit le test de dépistage. La personne restera en éviction dans les conditions prévues par son médecin tant que le résultat du test n’est pas connu.

En cas de confirmation du cas, l’agent bénéficiera d’un arrêt de travail dont la durée est laissée à l’appréciation du médecin, en respect des recommandations officielles.

Agent asymptomatique ayant été en contact avec une personne dont la contamination est avérée par un test positif

En cas de confirmation de l’existence d’un cas de contamination dans le service, une première liste des sujets contacts pourra être rapidement dressée par le service des ressources humaines en lien avec la personne contaminée. Le médecin de prévention peut apporter son aide dans l'évaluation de la situation.

L'identification précise et la prise en charge des contacts seront ensuite organisées par les acteurs du « contact-tracing » (médecin prenant en charge le cas, plateformes de l'assurance maladie, et ARS), notamment pour la réalisation d’un test de diagnostic.

Seules les personnes-contacts identifiées comme étant « à risques de contamination » par leur médecin ou l’assurance-maladie doivent être isolées à domicile jusqu’au résultat du test.

Fermeture d’un service

Si la situation entraîne la fermeture temporaire d’un service ou établissement, la collectivité peut activer son plan de continuité d’activités (PCA), pour permettre notamment la réaffectation du personnel, ou la mise en place du télétravail si le poste le permet.