Mis à jour le

ven 26 mar 2021

Aujourd’hui plébiscité par bon nombre de jeunes, l’apprentissage connaît un véritable essor en France depuis quelques années.

Le CDG29 vous propose d’en savoir plus sur ce mode de recrutement, notamment grâce au webinaire coanimé avec le CNFPT le jeudi 1er avril de 10h à 12h (pour vous y inscrire merci de suivre ce lien) et grâce au fond documentaire présent sur notre site.

Le printemps de l’apprentissage, c’est l’occasion d’évoquer les possibilités d’accueil au sein des collectivités et de mettre en relation des apprenants et des collectivités désireuses de transmettre leurs compétences. Chaque semaine, vous découvrirez des profils de jeunes motivés pour se former en collectivité par la voie de l’apprentissage : licence RH, CAP cuisine, Métiers de la communication, … Autant d’opportunités à mettre en valeur au sein de vos collectivités.

Des aides ont été octroyées par la Région Bretagne et par l’Etat pour la rentrée 2020 pour financer le coût global lié à l’embauche d’un apprenti. Qu’en sera-t-il pour la rentrée 2021 ? Le CDG29 vous informera dans les semaines à venir de la prolongation de ces leviers.

Ce premier article sur le parcours d’un apprenti en collectivité retrace sa montée en compétence et le rôle de son maître d’apprentissage.

Regards croisés d’un apprenti et de son maitre d’apprentissage

Kévin a aujourd’hui 22 ans. Il a été apprenti pendant 4 ans aux services techniques d’une collectivité. Il a obtenu un CAP et un BP. Son maître d’apprentissage, Mr LIGEOUR, l’a accompagné tout au long de son parcours. Depuis quelques mois, Kévin a été stagiairisé. Il retrace avec son tuteur son expérience d’apprenti en situation de handicap :

Kévin :

Comment s’est construit ce projet de contrat d’apprentissage ?
J’étais scolarisé en SIFRO dans un IME. Je n’aimais pas l’école mais je m’intéressais à l’horticulture et les espaces verts. Après plusieurs périodes de stage aux services techniques, nous avons parlé de la possibilité d’être embauché en contrat d’apprentissage. Mes stages s’étaient bien passés et la commune a dit oui !

Comment s’est déroulée la formation en CAP Jardinier-Paysagiste ?
Les cours se passaient au CFA du Talhouet comme j’habite plus près de ce CFA. J’y allais une semaine par mois pendant 2 ans. Pour m’aider sur le côté scolaire, j’étais aidé par le service Grafic. J’allais en soutien scolaire retravailler mes cours et ma référente venait régulièrement voir mon maître d’apprentissage.

Au travail, Mr LIGEOUR m’a appris beaucoup : le savoir-faire, l’utilisation du matériel, son entretien, la reconnaissance des végétaux, l’organisation du travail.

Une entrée en BP Jardinier paysagiste a donc été possible après ce premier diplôme ?
Oui, j’ai obtenu mon CAP en 2018. On a tous pensé que j’avais les capacités pour continuer. J’ai des difficultés scolaires mais je me débrouille bien quand je suis au travail ; J’ai donc resigné un contrat de 2 ans pour passer un BP cette fois. J’ai gagné en autonomie, j’ai obtenu mon permis et j’étais capable de prendre de plus en plus d’initiatives.

Et aujourd’hui ?
J’ai obtenu mon diplôme en juin 2020. J’ai terminé mon contrat en août 2020. J’ai passé un entretien à la commune pour un poste d’adjoint technique. J’ai effectué un contrat de 4 mois qui s’est bien passé et j’ai été stagiairisé en janvier 2021.

Mr LIGEOUR, maître d'apprentissage :

Comment s’est construit ce projet de contrat d’apprentissage ?
J’avais déjà accueilli des apprentis par le passé. Les stages de Kévin s’étaient bien passés. C’était la 1ère fois que j’accueillais un jeune en situation de handicap mais son référent m’avait bien expliqué ses capacités et ses difficultés. En situation de travail, il n’y a pas de différence avec un autre apprenti, Kévin est motivé pour apprendre et il prend en compte les consignes de travail.

Qu’aimez-vous dans cette fonction de maître d’apprentissage ?
J’aime transmettre ma passion pour mon métier. J’ai aussi une sensibilité pour l’accueil des jeunes et notamment ceux en situation de handicap, étant famille d’accueil. Je trouve important de faire une place à ces jeunes au sein de notre service. Pour être maître d’apprentissage, il faut savoir être patient, répéter les consignes et prendre du temps. C’est également un échange de connaissance, Kévin m’a lui aussi appris des choses.

Quel regard portez-vous aujourd’hui sur le parcours de Kévin ?
C’est un jeune qui a maintenant 2 diplômes et qui a su développer son autonomie dans le travail. Après 4 ans aux services techniques, il avait les compétences pour intégrer un poste. Il sait prendre des initiatives et transmettre des informations sur ce qu’il a observé. J’aimerais qu’il prenne maintenant plus de responsabilités, il en est capable !

Une question sur l’apprentissage ?

Quand recruter, comment recruter, quelles formations sont accessibles en contrat d’apprentissage, combien coûte le recrutement d’un apprenti, quelles formalités ? Inscrivez-vous à notre webinaire :

Le CDG vous accompagne dans vos projets de recrutement : retrouvez notre page dédiée sur notre site ici.

Contact

apprentissage@cdg29.bzh
02 98 64 19 79sends e-mail)