Mis à jour le

jeu 18 jan 2018

Le Conseil Supérieur de la FPT, dans son livre blanc paru le 6 juillet dernier, dresse le panorama des grands défis qu’auront à relever très prochainement les employeurs territoriaux.

Parmi ceux-ci, la question de la qualité de vie au travail est centrale. Compte tenu de la pyramide des âges de la FPT, des métiers territoriaux et des réformes à venir, le défi du maintien dans l’emploi va s’accentuer et le repositionnement des agents se généraliser.

Le CSFPT insiste sur "la nécessité d'identifier, en amont, les fonctions ou métiers à caractère pénible". Cette connaissance permettra d’anticiper les possibilités de reconversion et passe par la mise en place une politique RH adaptée (formation tout au long de la vie, mobilité, aménagement de poste,…). Le CSFPT souligne aussi l'importance du développement de la connaissance des accidents du travail et des maladies professionnelles. Dans ce domaine, la généralisation de l'utilisation du logiciel "Prorisq" développé par la Caisse des dépôts permettrait de disposer de données fiables.

Face à ces défis de maintien dans l’emploi, une des pistes préconisée est la création d'un nouveau congé "de reconversion professionnelle" proposée notamment par la fédération des centres de gestion.